Exposition: La Riviera Vaudoise Vue par Alain Krieger

Exposition: La Riviera Vaudoise Vue par Alain Krieger

La Riviera Vaudoise

Vue par Alain Krieger

Du 4 octobre au 23 décembre 2016

À l’Hostellerie Bon Rivage

 

image-3

L’artiste se présente :

Je rentre dans le coma, dans un hôpital de Madrid, le 21 juin 2011, victime d’un AVC. Je vivais alors en Espagne, depuis 27 ans.

En qualité d’architecte projecteur, j’eus le temps de terminer un très grand projet, responsable, en partie de mon hémorragie.

Avant d’être rapatrié en Suisse par mon fils, trois ans plus tard, j’eus le temps de donner tous les renseignements aux architectes qui m’entouraient, pour les plans d’exécution de cette réalisation, inaugurée en 2008.

Depuis, je n’ai cessé de me consacrer à l’aquarelle. On peut en compter plus de 350 à ce jour, que vous retrouverez sur mon site internet : http://www.alainkrieger.ch/

Je suis aussi écrivain. Mon sixième livre vient de sortir.

Contact :

alain.krieger@bluexin.ch

http://www.alainkrieger.ch/

tel : 021 944 36 47

 

Soirée Opérette – Vendredi 23 septembre

Soirée Opérette – Vendredi 23 septembre

Soirée Opérette - vendredi 23 septembre - 2

Pour fêter l’Automne, L’Hostellerie Bon Rivage vous présente sa grande soirée annuelle Vendredi 23 septembre dès 19h00.

Le TriOpérette interprétera un spectacle surprise, mêlant opérette et opéra, plein d’humour et de d’émotions lors d’une soirée exceptionnelle.

Le chef vous présentera un menu, surprise également, autour de l’automne et de la chasse.

La soirée est proposée au prix de CHF 82.- (Repas et spectacle)

Les enfants de 6 à 12 ans bénéficient d’un tarif réduit de CHF 50.- et nous sommes ravis d’offrir ce spectacle aux enfants de moins de 6 ans.

Informations et réservations

021 977 07 07

Live Music tous les Jeudi

Live Music tous les Jeudi

Live music

Cet été, venez prendre l’apéro dans notre jardin en musique!
Des musiciens animeront vos soirées tous les jeudis à Bon Rivage, de 18h00 à 20h00.
N’hésitez pas à passer !

Voici le programme

  • 23 juin: Cor des Alpes
  • 30 juin : duo flûte de Pan et guitare
  • 7 juillet : Accordéon
  • 14 juillet : Jazz
  • 21 Juillet : duo flûte de Pan et guitare
  • 28 juillet : Cor des Alpes
  • 4 août : Jazz
  • 11 août : Accordéon
  • 18 août : Flûte de Pan et guitare
  • 25 août : Jazz
Les premiers employés de Bon Rivage

Les premiers employés de Bon Rivage

Les premiers employés 1866-1868

Grâce aux registres des permis de séjours de la Commune de La Tour de Peilz, nous pouvons connaître dès 1866 les noms des premiers employés de la pension Bon Rivage. Ils sont enregistrés chez M. Prélat ou Prélaz, à la Pension du Rivage ou à la Pension Prélaz. La corporate identity d’un petit hôtel n’en est qu’à son balbutiement et peu importe le nom de la maison, pourvu que les gens y soient enregistrés !

Photo registre

 

Les frontières cantonales en Suisse ont subsisté jusqu’en 1848, date historique de la fondation de notre Confédération moderne. Avant 1848, le voyageur doit prévoir un changement de monnaie en plus de langue, quand ce n’est pas de devoir s’acquitter d’une taxe de passage d’un canton à l’autre ! Mais cette ouverture des « frontières » internes fait peur et le canton va imposer la tenue d’un registre de contrôle des « étrangers » sur son territoire. Le vagabondage, le brigandage même, et la mendicité, sont encore courantes en ce milieu de XIXème siècle.

Ces « étrangers » qui doivent produire un acte de naissance pour les Suisses ou un passeport pour les non Suisses, ce sont plus souvent des citoyens d’autres cantons que d’autres pays ! L’attrait de la Riviera est déjà visible dans les registres d’il y a 150 ans. Tout un personnel de travailleurs bernois et fribourgeois, parlant allemand mais pas trop loin situés de la frontière linguistique, va oser passer la mythique « barrière de rösti » qui délimite des cantons de langue allemande des cantons francophones pour travailler sur la Riviera et ainsi faire l’apprentissage d’une seconde langue nationale en vue d’obtenir une meilleure place et un meilleur salaire de retour au pays.

Et c’est exactement ce qui est visible dans les registres des permis de séjours de la Commune de la Tour de Peilz. Les premiers employés de Bon Rivage viennent de Riggisberg, Rothenbach, Langnau, Innerkirchen, Sigriswyl ou Frutigen, la patrie de notre ancien conseiller fédéral Adolf Ogi, le jardinier vient de Spiez. Une seule domestique vient de Fribourg. Tous arrivent en janvier ou en juillet et repartent après six mois ou un an, comme les saisonniers. Deux demoiselles quittent le service pour se marier, la demoiselle Justine Wachter au bout d’un mois et demi ! Peut-être le coup de foudre pour un vaudois….

En 1867 apparaissent une multitude de permis de séjour émis pour des travailleurs et journaliers italiens originaires de Brenta de la province de Varèse au Nord de l’Italie. Parmi eux les Colombo, une famille bien établie aujourd’hui et toujours active dans la construction. Ces maçons vont construire une partie des quais entre La Tour de Peilz et Vevey. A cette époque le bord du lac devant Bon Rivage est encore le domaine des lavandières, on y voit les draps de lit de la pension qui flottent au vent pour sécher.photo old HBR

Les artistes de la Fondation les Eglantines à Bon Rivage

Les artistes de la Fondation les Eglantines à Bon Rivage

Expo - image promo Full

Vernissage de l’exposition le 29 février 2015 dès 15h00

 Bon Rivage et l’Art

L’Hostellerie Bon Rivage est depuis 150 ans un lieu propice à l’inspiration et à la contemplation du paysage suisse. De nombreux artistes ont déjà été inspirés par ces lieux, Wagner, qui a résidé chez nous, Courbet, qui fût notre voisin, ou encore Hugo, qui passa de nombreuses fois dans la région.

Et aujourd’hui ? Bon Rivage cherche à faire découvrir à ses hôtes divers artistes, venus de tous horizons. En 2015, pour les 150 ans de la maison, un grand concours d’art avait été lancé ; les œuvres proposées ont été présentées lors d’une grande exposition. Puis, avec l’ARVA, nous avons organisé une grande rétrospective du concours « A la manière de Courbet » .

En ce début 2016, nous voulions vous proposer de découvrir le travail de divers artistes, participant tous aux ateliers créatifs de la Fondation des Eglantines. Le 29 Février, nous vous convions au vernissage au cours duquel vous pourrez rencontrer les artistes, qui, pour certains, ont même déjà été exposé à Genève.

Alors, nous vous souhaitons une belle découverte !

Téléchargez le livret.

La Fondation « Les Eglantines »

La Fondation des Eglantines doit son origine à un groupe de personnes en situation de handicap qui, avec l’aide de l’Association Suisse des Paralysés, ont acquis une villa à Vevey en 1950 pour y vivre. Ce fut le premier foyer suisse pour personnes handicapées physiques. Pour subvenir à leurs besoins, ils ont aussi développé des travaux à domicile.

Dès 1980, la structure associative cède la place à la Fondation du Foyer qui prendra finalement le nom de « Fondation Les Eglantines » sept ans plus tard.

Dans la décennie qui suit, la Fondation acquière les bâtiments voisins. Les lieux de vie et les ateliers se développent et accueillent de nouveaux résidents aux différents besoins, un service d’accompagnement à domicile et des services de thérapies viennent peu à peu s’ajouter à la structure.

En 2008, afin de favoriser l’intégration et la valorisation du travail des usagers, les ateliers de production Dactyle Service (publication, webdesign, conditionnement…) et Argile (atelier de céramique) développés au sein de la Fondation, quittent leurs locaux dans l’institution pour s’installer dans le centre commercial Simplon Centre de Vevey.

Depuis, la Fondation prolonge sa vocation d’intégration, d’autonomie et d’amélioration de la qualité de vie: un atelier tea-room est en voie de s’ouvrir au public ; l’organisation du Centre de Jour, aussi ouvert à des externes, propose des activités diversifiées  dans plusieurs ateliers et un lieu d’accueil pour les repas de midi. Enfin, en 2015, la Fondation augmente sa capacité d’hébergement de quatre places.

Et le futur ? Déjà en bonne voie : dès cette année, la construction d’un nouvel édifice adapté aux normes actuelles viendra remplacer partiellement les locaux de la Fondation devenus trop vétustes. De nouveaux espaces sont prévus pour l’accueil des résidents, des activités en atelier et aussi pour ouvrir l’espace de l’institution au public par l’aménagement d’un tea-room ouvert à tous.

Si vous souhaitez vous informer plus amplement sur la Fondation Les Eglantines, vous pouvez consulter le site http://www.eglantines.ch . Nous nous ferons un plaisir de répondre à vos questions.

Galerie

Vernissage et belle tablée à Bon Rivage

Samedi 26 septembre 2015, la commune de la Tour-de-Peilz et l’Hostellerie Bon Rivage organisaient le vernissage de l’exposition rétrospective : « A la manière de Courbet », en collaboration avec l’ARVA. Une vingtaine d’artistes exposent sur les murs de Bon Rivage une cinquantaine d’œuvres, copiant ou s’inspirant de toiles de Gustave Courbet. Vous pourrez trouver le livret au lien suivant: A la manière de Courbet – exposition retrospective

Ci dessous, photos de la partie officielle: -1. Marie Forestier, Directrice de Bon Rivage – 2. Mme Taraneh Aminian, Municipale, Ville de La Tour-de-Peilz – 3. M. Gérard Piralli Conseiller municipal, Ville d’Ornans – 4. M. Michel Croset, Président, Association romande de valorisation des arts (ARVA)

20150926_0172 - copie20150926_0173 - copie20150926_0174 - copie20150926_0176 - copie

Le vernissage a été suivi d’un repas sur le thème « A table avec Courbet ». Notre gouvernant Isabel Cardoso et son équipe avaient préparé une décoration automnale majestueuse. Notre chef Stéphane Cattane et nous ont cuisiné des plats inspirés de toiles de Courbet. Et note maître d’hôtel Roldao de Sa Rocha et son équipe nous ont servis des vins soigneusement sélectionnés que G. Courbet aurait certainement apprécié.

table20150926_0235 - copie20150926_0236 - copie20150926_0237 - copie 20150926_0255 - copie
20150926_0221 - copie

La soirée fût animée par des joueurs d’Orgue de Barbarie et nous avons eut l’immense plaisir de Recevoir Mr Dominique Radrizzani, spécialiste de Courbet, et Mr Christophe Laurent, spécialiste des arts de la table qui nous ont parlé du peintre et des bonnes manières de l’époque.

20150926_0223 - copie20150926_0241 - copie

Crédit Photo: (C) Thierry Hofstetter